Les mots qui te parlent #10 – J : Je-m’en-foutisme

Snapshot_20160514_16

Je-m’en-foutisme : « Attitude de quelqu’un qui manifeste une indifférence totale à l’égard des événements. »

Le je-m’en-foustiste, à proprement parler, est mauvais pour lui autant que pour autrui, car est aveugle et n’apprend rien de ses expériences puisqu’il ne veut rien savoir. Il fuit. Le je-m’en-foutiste, en ce qui le concerne lui, est en système d’auto-défense.

Comment considérer la vie comme un jeu lorsque les émotions et sentiments sont beaucoup trop forts? Ainsi, l’esprit doit se protéger et devient neutre. Fermer les yeux pour apaiser le cœur. Le but étant de faire abstraction de la douleurAttention, je ne dis pas que c’est une solution ou même quelque chose de bien, je parle juste d’un état d’esprit qui m’est arrivé durant mon adolescence. La souffrance est telle qu’on apprend à bloquer tout sentiment, car nous sommes incapable de gérer toute cette perte de contrôle. S’en suit la dégradation du bonheur car tout sentiment s’atténue et se bloque, ainsi nous devenons morne et vide.

Hors, j’ai appris que je m’enlevais la vie en me supprimant mes émotions.

Maintenant, je me demande si, utiliser une part de cet état à bon escient, ne serait pas bénéfique. Par exemple lorsqu’un événement douloureux ou une situation insupportable se présente, devenir je-m’en-foutiste, pourrait peut-être permettre de passer outre et d’oublier vite.

« Tout ce qui ne tue pas me rend plus fort ». C’était une connerie. (…) Au quotidien la souffrance n’endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L’âme humaine n’est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C’est une membrane sensible, vibrante, délicate. (…) » C’est sur ces mots de J.C  Grangé, dans Le Passager, que je me permets de me justifier; ou du moins de me faire comprendre.

Lorsque le cœur est juste, il s’attriste

Car tout autour de lui, des gens sinistres.

Des événements, des choses tristes.

La logique n’a aucun sens, ainsi

Je me perd et la douleur se lance.

Fermer les yeux juste un petit peu,

Pour fuir la folie qui menace

Les sentiments brûlant par le feu.

Bah oui.. La vie, l’amour me chassent.

La peur, la joie, l’espoir,

Tout se lie au mal et me fait souffrir.

S’il-vous-plaît, un moment de répit

Pour me remontrer comment rire.

Accepter les tourments et respirer pleinement.

200 (40)

N’hésite pas à me donner ton avis sur le sujet!

2 réflexions sur “Les mots qui te parlent #10 – J : Je-m’en-foutisme

Je t'écoute petit lapin ! :) ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s