Les mots qui te parlent #5 – E : Empathie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Londres – 2014 – 

Empathie : faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui, de percevoir ce qu’il ressent.

Dans une société individualiste, l’empathie est une qualité précieuse car rare. Rare à mon plus grand désespoir. Car c’est grâce à elle que l’on peut être conscient des choses, ouverts aux autres et profondément gentil.

Je ne parle pas de la fausse empathie. Tu sais, celle des réseaux sociaux; celle où une quelconque personne va être triste à la vue d’une photo touchante et qui va la partager, puis directement vaquer à ses occupations et ignorer le SDF du coin pour 50 centimes.

Beaucoup de personnes, suite à de nombreuses déceptions ne se risquent plus à l’allocentrisme -ce que je comprends – mais c’est selon moi l’erreur, car on aime tous être compris, écouté et si besoin aidé, alors pourquoi ne pas être cette personne dont les gens ont besoin?

Bien sûr, la deuxième erreur, à contrario, serait de s’oublier. En effet, il faut savoir faire la part des choses : aider autrui si besoin et ne pas insister si la personne se complaît dans son malheur et vous tire vers le bas, et s’aider soi-même. Parce que nous sommes la seule personne qui puisse le mieux nous comprendre et savoir de quoi nous avons besoin.

C’est une sympathie émanant de la pureté,

Si souvent faussée et oubliée,

Que chacun souhaite toucher,

Et à la fois supprimer.

Regrettable perte humaine,

Qui toujours au fond subsiste.

Précieuse et pourtant si abondante!

Faculté invisible ayant tant de puissance!

Pourquoi te rejeter, considérable brillance?

Pourquoi mortifier cette divine bonté?

A la fois,

Médicament du monde et peur égoïste.

Possiblement si grande et belle,

Que si peu nous nous en servons.

Plausiblement si délicate,

Que nous la conservons…

200 (39)

Les petits bonheurs du quotidien

Snapshot_20160513_51

Hallo Leute! ❤

En ce temps pluvieux, je vous propose un petit bout de joie! – On a toujours tendance à se focaliser sur les mauvaises choses qui nous arrivent alors qu’il y a tant de belles choses que l’on ne remarque même pas! Pourtant ce sont ces petits détails qui font le tout et qui construisent toute la positivité que l’on se façonne. Ainsi, je vous donne 55 petits bonheurs du quotidien. Il y en a plein d’autres bien sûr, mais voilà une petite liste qui j’espère vous fera sourire 🙂

  • Le soleil sur la peau
  • la pluie derrière la fenêtre
  • l’odeur des croissants chauds le matin
  • le sourire des gens dans la rue
  • avoir un toit
  • avoir à manger dans son frigo
  • être dans son lit encore à midi
  • les fou rires
  • s’asseoir après une longue marche
  • pleurer
  • terminer un dossier à rendre
  • sentir l’odeur des fleurs
  • recevoir un merci
  • les câlins
  • s’allonger dans l’herbe et regarder la forme des nuages
  • prendre une douche après une soirée
  • les compliments
  • faire un cadeau
  • réussir une recette de cuisine
  • faire du tris chez soi
  • faire de nouvelles rencontres
  • quand l’orage est passé
  • boire un grand verre d’eau quand il fait chaud
  • sortir boire un verre avec quelqu’un
  • rire seul en repensant à quelque chose
  • prendre le bus presque vide
  • faire une nouvelle acquisition
  • commencer un nouveau livre
  • recevoir une lettre
  • danser sans plus penser à rien
  • écouter un CD en boucle
  • regarder un film après avoir ranger tout l’appart
  • manger après la piscine
  • tenir ses bonnes résolutions
  • aller se promener
  • revenir d’une promenade
  • donner ses petits sous aux personnes dans le besoin
  • la bonne humeur d’un commerçant
  • compléter sa collection
  • connaître les paroles d’une chanson par cœur
  • être en pleine forme après avoir été malade
  • quand il neige
  • passer la nuit à parler avec des amis
  • faire rire quelqu’un de triste
  • rire de ses anciennes bêtises
  • ne pas toujours respecter les règles
  • le côté de l’oreiller tout frais
  • dormir contre son chéri
  • se réveiller heureux  en voulant faire milles choses
  • Quand la roue tourne
  • écouter de la musique et regarder le paysage défiler en voiture
  •  retrouver des jouets d’enfance
  • vaincre un boss avec un point de vie
  • arriver pile à l’heure
  • terminer 5 min à l’avance
  • 200 (1)

SOAN – Retourné vivre

Sans titre 1 album soan

Bonjour bonjour!

Me voilà aujourd’hui pour vous parler un petit peu musique, et particulièrement du nouvel album de Soan « Retourné vivre ». ❤

Déjà le titre me parle beaucoup. De plus, j’adore le choix des instruments qui nous offre des genres variés mais toujours en restant très « soanesque ». En effet, ses textes sont toujours très poétiques et me touchent énormément et me transportent, sans oublier la petite touche un peu Jacques Brel que l’on peut y trouver…

J’aime vraiment les émotions qu’il fait passer dans sa voix atypique. La seule chose qui me manque dans ses jolies chansons, c’est un petit bout d’accordéon :3

Dans chaque album, il y a un coup de cœur; pour ma part dans celui-ci il y en a deux : Adonaïe et A côté. Je trouve qu’elles se démarquent des autres et me plaisent particulièrement –  pas dans les paroles spécifiquement, mais dans le chant. –

Ici, Soan m’a fait découvrir la jolie voix de Djazia -que, donc, je ne connaissais pas, et que j’apprécie! De plus, il évoque certains événements de l’actualité, toujours à travers ses textes poétiques, ce qui est une super initiative!

Je pense sincèrement qu’il fait la fierté de la musique française actuelleSi vous ne connaissez pas encore cet artiste, vous pouvez aller voir le nouveau clip « Colocation » inaugurant ce nouvel album et je vous conseille personnellement « Conquistador » – issue de son album « Sens Interdits » –  qui est ma chanson favorite de toute sa discographie. 🙂 Et puis… allez tout écouter d’ailleurs!

Bisous bisous! 

Les mots qui te parlent #4 – D : Dépassement

WP_20141110_14_52_26_Pro (2)

Salutations jeunes gens! Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du dépassement de soi.

Dépassement de soi : « compétition dans laquelle le seul adversaire à affronter est soi-même, ses propres limites. »

Selon moi, ce dépassement est quelque chose d’essentiel à la fois pour se connaître soi-même et pour s’améliorer sans cesse en tant qu’être humain. En effet, que ce soit physiquement, mentalement ou bien manuellement, apprendre et se perfectionner dans un domaine enrichit énormément la personne que l’on est ou celle que l’on souhaite devenir.

Autodisciple, dans l’une de ses instructives vidéos, parle de « Mastery » l’oeuvre de  George Leonard où il explique que dans chaque moment de progrès une phase de stagnation suit, et que cette phase est importante dans l’évolution; il dit également que c’est lors de cette période que les gens ont tendance à baisser les bras car ils pensent avoir atteint leurs limites, hors comme dit précédemment, ce n’est qu’une phase essentielle qui fait partie du développement.

Ainsi, j’en déduis que la stagnation est le chemin qui aboutit au « pique de progrès », que l’on peut considérer comme l’arrivée, et que la prochaine stagnation est la continuation de l’apprentissage afin d’atteindre la prochaine croissance, et ainsi de suite.

Pas besoin d’objectif concret si le progrès est le seul aboutissement souhaité.

4

Cette roche n’est que granit. Si on l’étreint de tout son bloc, on s’y fracasse le crâne, mais si on l’approche grain par grain l’obstacle devient tout à fait moindre. Le chemin est long, parfois épuisant, mais on observe les kilomètres parcourus seulement lorsque l’on se retourne du haut de la colline où nous nous sommes perchés. Le chemin semble beaucoup moins long lorsque le regard reste fixe vers l’horizon; la faiblesse est la curiosité qui pousse à regarder en arrière sans arrêt -erreur qui nous fait croire que la distance reste la même malgré tous les efforts.- Il faut ainsi miser sur le long terme sans se poser de question. Juste avancer, c’est tout.

La vaste plaine semble infinie vue d’ici.

Je m’y risque quand même, il en est de ma vie.

Soudain la surface que mes pieds effleurent,

Devient aride telle la braise du soleil sur ma sueur.

Ignorer la douleur de mes nerfs à vif,

La lumière du lointain brûle mes yeux attentifs!

Mais courir sans jambe ni yeux à présent,

Rend mon coeur plus léger et mes battements plus ardent!

Le plaisir intensif de combattre ses faiblesses,

Envahit le corps d’une étroite maladresse,

Lorsque l’âme fatiguée de souffrir,

S’arrête et observe d’en haut le récif luire…

L’orgasme de la vallée où l’on crie sereinement sa joie,

Est la léthargie la plus douce qui soit!

Peu importe l’asphyxie de cet immobilisme,

Je sais qu’elle est l’amorce du perfectionnisme.

Ainsi la force s’accroît dans tout mon être!

Et la puissance de l’âme fait naître

La grandeur qui fût attirée par ma course

La plus intensive et sereine source.

 

 

chat-courir-4