Un bout de tissu.

bout de jupe

J’ai décidé de qui j’allais être, mais je reste désespérément alitée. J’arrive pas à me décider à me lever. Paraît qu’il faut se lever tôt pour réaliser ses projets, mais je suis fatiguée, je suis fatiguée. Le sommeil, c’est important, quand on est vieux, on peut plus.

Alors j’me promène, pour respirer, parce que c’est étouffant quatre murs. Oui, c’est rassurant. J’ai pas la pluie sur la tête, mais les dents qui claquent.

Les fleurs, les arbres, les rivières sont d’une merveille ! De petites fées que je vois voler çà et là, je les vois s’activer entre les branches, jouer avec le soleil. Et lorsque non alitée dans mon lit de songes, je le suis dans l’herbe, le regard bien haut, yeux ne sachant pas s’il doivent s’ouvrir ou se fermer. En l’occurrence, laissez-moi mes yeux, ô défaillants, mais si plein de gratitude.

Parce que ces fleurs sont éphémères, elles reviennent chaque année toujours plus belles, effectuant toujours le même effort pour tout réapprendre, renaître, repousser, faner à nouveau, et se laisser caresser par la brise, les gouttes de pluie ou la main douce d’un flâneur passant.

bandes de fleurs angie euphorie

MNeBDy-RgUsAR9K161vPQdLfo2E

bande de fleurs 2 angie euphorie

MNeBDy-RgUsAR9K161vPQdLfo2E

bande de fleurs 3 angie euphorie