Ma voix dans vos lectures !

En questionnement existentiel, il m’est venu une petite idée (bon, en vrai j’y pense depuis longtemps, mais j’ai envie de tenter l’expérience)! Dans ma petite vie, on s’est moqué de ma petite voix enfantine et on l’a aussi complimenté pour sa douceur. J’adore chanter depuis toujours MAIS je ne me sens pas prête à partager cette passion. ALORS j’ai décidé de coupler ma voix à mes écrits. Qu’en dites-vous? J’ai besoin de vos avis (bienveillants) ! J’ai déjà enregistré quelques uns de mes poèmes et j’ai ajouté les enregistrements aux articles concernés. Vous pouvez les retrouver ici (en bas de chaque article, avec la mention « audio ») :

Vieille enfant : https://angieeuphorie.wordpress.com/2020/03/10/vieille-enfant/

Tyrannitite aigüe : https://angieeuphorie.wordpress.com/2019/09/28/tyrannitite-aigue/

Fleur de pluie : https://angieeuphorie.wordpress.com/2019/10/17/fleur-de-pluie%f0%9f%8c%b8/

Il n’y a aucun montage de fait puisque c’est un test, donc ne vous attendez pas à une qualité incroyable. Peut-être pourrais-je ajouter une musique de fond pour créer une ambiance allant avec l’émotion du texte? Dans tous les cas, je suis d’humeur à tenter de nouvelles choses depuis un an, alors je continue sur ma lancée! C’est comme ça que l’on apprend et que l’on s’enrichit paraît-il.

Merci par avance pour votre aide!

Dear self ♡

Dear self,

Toi qui a 5 ans, 10 ans, 15 ans ou même 20 ans, 30 ans, 40 ans, 70 ans, peu importe à quel stade tu te trouves, j’aimerais te dire quelques mots. Je sais que tu te souviens bien trop de la douleur et aussi des joies intenses, même si tu as la fâcheuse tendance à tout ramener aux pires des événements passés. Il faut que tu saches que je t’aime et à quel point tu es une personne merveilleuse. Il m’a fallut des années pour le savoir, pour le comprendre et je suis désolée d’avoir  mis tout ce temps. Le chemin n’est pas encore fini pour ma part -, le chemin a-t-il vraiment une fin? Décide t-on de l’arrivée au moment où cela nous satisfait? Reprenons-nous ce chemin à reculons ou prolongeons-le nous encore de quelques pas après l’arrivée ? – cesse de fixer ces dures moments apeurée et paralysée, ce n’est qu’un mur invisible que tu peux abattre d’un souffle. D’année en année tu te découvres et te redécouvres sans cesse. « Trop grosse, trop mince, trop stupide, trop anxieuse, trop lente, trop sensible, trop repoussante, trop pauvre, trop loin, trop gentille, trop conne, etc » toutes ces paroles, ces gens ne te connaissaient même pas de moitié. Personnes proches ou non. Et pourtant tu les as cru. Je ne t’en veux pas, ce n’est pas de ta faute. Pourtant il y a eu des « tu es belle, magnifique, gentille, drôle, intelligente, sincère, douée, etc » et tu t’en souviens également. Ces deux camps-là, tu les recroiseras encore et encore sur ton chemin. Sache que personne, même les plus proches et fidèles ne te connaîtront jamais comme toi tu te connais. Quand tu auras tout à fait compris cela, ton chemin sera mille fois plus beau, plus reposant. Et sache également que tout ce que tu crois être, tu es en fait bien plus que cela. À chacun ses œillères, à chacun ses jumelles, nous n’avons pas la même réalité. Tu peux être triste, mais tente de ne pas leur en vouloir, tu peux être touchée et joyeuse, mais ne leur offre pas tout le mérite. Accepte tes émotions et apprends toujours. Je te remercie d’être toi, tu es incroyable et j’ai hâte de te connaître un peu plus encore. ♡

20200620_152031

Vieille enfant.

IMG_0421

Une petite enfant,

pleine de vices et de malheurs,

heureuse comme une chanson,

dans sa bull’ de bonheur,

elle grandit cette douce enfant,

fracassée au sol,

sa bull’ explosée.

Non, elle n’a pas mal cette enfant,

Son cœur traîn’ parterre.

Elle est douce et elle hurle, elle hurle.

Les cernes de l’âge,

creuse et dessine son visage,

souillé par les larmes et les maux.

Des ail’ de pigeon,

pas d’ange.

Mais les pigeons sont les plus forts.

Parce qu’ils s’adaptent et

Mang’ les offrandes des bourreaux.

Périr tel un ange?

Ou vivre comme un fier boiteux?

Elle laisse décider le vent.

Finalement, elle danse.

Et tourbillon’ la belle enfant.

La vieille enfant.

Elle s’accroche aux nuages gris,

des branches en plein visage,

comme des martinets,

Mais dans la prairie de ses rêves.

Des baff’ monumentales,

Pourtant la force d’un titan.

AUDIO :

https://drive.google.com/file/d/1PNQPN95Rjs85DPha0XB7p7jAZ6Y_MOUN/view?usp=sharing

Fleur de pluie🌸

Si la pluie est si belle, 🌸

Si la douceur de la nuit 🌸

Si la lune éclaire, oui🌸

Mon chemin comme une mère, 🌸

Alors pourquoi le monde,🌸

Par tous les sens, disparaît ? 🌸

Si les fleurs sont si belles,🌸

Si j’ai tant de racines, 🌸

Pourquoi suis-je si peu?🌸

Je crois que les fleurs séchées 🌸

Me regardent et me trouvent laide. 🌸

Les murs se moquent de moi.🌸

Le sol se moque de moi.🌸

Les prises se moquent de moi.🌸

Ces poids greffés au bout des doigts,🌸

Me font crier, ces poids aux doigts.🌸

Je crie sans écho,🌸

Ils entendent des chants.🌸

Sont-ils les miens?🌸

Découpe les vers,🌸

Pleure les reins.🌸

Amour au complet 🌸

Si peu dans mes mains.🌸

Chagrin de vieillesse, 🌸

Jeunesse embuée. 🌸

Déni de tristesse,🌸

Au mal-être perpétué.

AUDIO :

https://drive.google.com/file/d/1PueKTMbKMSlQM_m2Ic54rWyxn_mcen5K/view?usp=sharing

Tyrannitite aigüe

Quelles sont ces plaintes,

Ces plaintes qui manquent d’entrain ?

Quel est ce vide,

Ce vide qui cache un tel fatras ?

Quel est donc ce verre qui se brise dans l’ignorance et l’indifférence ?

Dans ce silence que nul n’entend.

Quelle est cette agonie imperceptible  qui fait tant fuir mes semblables ?

Cette noirceur qu’on m’accuse d’être coupable.

Ne suis-je pas victime à vos regards ? À vos yeux noirs ?

Suis-je à l’image de mon bourreau ?

Est-ce alors une possession qui laisse mon âme tout à fait consciente ?

Quelle torture!

Ni la vie ni la mort ne répond!

Cet entre-deux qui est ma prison.

Ô! Pour quelle raison une enfant née promptement doit-elle purger une si lourde peine?

AUDIO :

https://drive.google.com/file/d/1JiL5Ad3Zx5VyC230euNXGtDMmdNqr5_H/view?usp=sharing

Les mots qui te parlent #19 : S – Soupir

Soupir.

Ah si seulement tout se passait comme prévu !

Soupir

Oh mon coeur a la gueule de bois parce que j’ai trop bu

Soupir

Mais oui, c’est en voulant marcher les yeux bandés

Que je suis tombée, les genoux tout écorchés.

Soupir

Il y a des maux qui coulent dans les veines, dans le sang

Et les mots de ma bouche qui me coupent les dents

Soupir

Je souill’ le lin blanc de mes yeux tuméfiés

La nuit d’encre fut rude, les oreillés inondés

L’onirisme rosé confronté à l’abîme

De la vie dépouillée, chiffonnée et cassée

Les violons pleurent l’épopée de la jolie poupée

Qui bouleversée un soir a voulu se découdre

Jusqu’à ce qu’un coffre contenant son bonheur

Enfermé depuis des siècles fait appel à dépoudre

Elle à qui ont avait inculqué ce doux leurre

Qui avait pour projet de la robotiser

Dans cet indigne monde qui l’aurait torturée

On voulait lui montrer que son corps était vide

Et que les sentiments partiraient en grandissant

Ainsi elle se crut souffrante lorsqu’ils prospéraient

Parce que les lacunes dans son être ont fini par la perdre

Dans ce fouilli infernal qu’elle croyait être vide

Mais ce sont les chaînes qui se sont emmelées

Le vide ne peut emmêler que le vide

Et le ventre trop noué, elle en chercha la clé

Pour comprendre un beau jour que le vide pouvait se combler

par la seule pensée que le fantasme est né

La poupée de chiffon grandit soudainement

Et ses souliers de verres se brisèrent promptement

Et sa peau de tissu s’adoucissa brusquement

Un sourire s’esquissa et marqua son visage

Et ses larmes coulèrent jusqu’à la fin des temps

Pour une toute nouvelle raison qui traversa les ans

Ses sentiments prirent sens et les offra aux ignorants

Parce que l’existence c’est pleurer ses malheurs et sourire au bonheur

C’est pour ça que les larmes désormais ont un coeur.

PicsArt_05-02-07.37.46

Soyez véritablement heureux

rose clair du vieux temps

Les gens désespérés font de mauvaises choses. À eux-mêmes comme aux autres. Mais en étant bourreau c’est eux-mêmes qu’ils tentent de mutiler profondément. Alors soyez véritablement heureux.

La fourberie est telle que certains désespérés pensent être heureux, parce qu’ils sont soutenus. Oui, leurs actes malfaisants sont soutenus par d’autres gens brisés. Ensuite se crée un effet de groupe, une pseudo force. Mais une force qui n’est qu’illusion. Cris, rires intenses, vices à outrances, insultes, vengeances, tromperies, etc. Les gens malheureux veulent détruire les autres avec eux, car bonheur soit-disant fragile, soit-disant faux. Ils veulent devenir immense et engloutir le monde dans leur bras sombres et glaciales. Parce que « pourquoi périr seuls ? » Tout le monde mérite de se désintégrer dans la douleur et le désespoir. Pourquoi avoir une sélection entre les êtres humains bien heureux et ceux qui pourrissent injustement ?

Se sortir de l’injustice, de toutes ses forces se sortir de l’injustice et du gouffre. Ne pas embrasser le fatalisme et l’abhorration. C’est trop cruel, ce n’est que se laisser tomber. Ce n’est que noircir volontairement.

De plus, ne soyez pas frustrés. Par pitié ayez le courage d’être vous-même et de ne pas devenir quelqu’un qui ne vous correspond pas parce que votre entourage veut vous l’obliger, a travers des arguments qui n’ont aucuns sens, ou qui n’ont de sens que pour eux. Car leur idéal passe avant votre bohneur. Qu’ils en aient conscience ou pas. Bien sûr qu’ils vous veulent du bien, mais parfois ils n’arrivent pas à comprendre ce qu’est votre véritable bonheur.

Car la frustration mène à la jalousie et toutes ces choses parasites qui vous rongeront et qui vous moisiront le cœur.

Car la frustration mène inéluctablement au mal-être, à l’incompréhension et à long terme à la méchanceté et à l’animosité.

Lunar-Eclipse-85148

Le monstre d’hiver

P80207-161758

La cuisinière à bois tel un monstre incommodant qui m’a sauvé. Difficile à nourrir ! Car c’est une bouche en plus – oui, à nourrir – et quelle bouche ! Son halène accrocheuse, que chacun devine et juge idiotement. Il nous a sauvé, il nous a sauvé des griffes lacérantes du froid, énorme monstre où péri le bois.

k7DiGg7QfAZvN1FALHzPx0xrrH4

Les enfants que nous étions se satisfaisaient du bruit et de l’effet que produisait la mort de l’eau sur son ardente plaque. La joie de réchauffer nos petites mains rougies après les avoir laver à l’eau froide

Il brunit les murs et empeste chez les pauvres, s’incruste dans les haillons et les cheveux cassés. Il est là à sauver les familles qui frémissent; son ardeur adoucissant les claques glaciales.

k7DiGg7QfAZvN1FALHzPx0xrrH4

Honte sociale qui rechauffe les draps. Mort le matin, nos mains doivent le sustenter à nouveau. Lorsque la nourriture se fait rare, le monstre dort ou est mort et jamais ne se réveille, jusqu’au prochain festin que nous pourront lui offrir.

received_2055693021322254

Un bout de tissu.

bout de jupe

J’ai décidé de qui j’allais être, mais je reste désespérément alitée. J’arrive pas à me décider à me lever. Paraît qu’il faut se lever tôt pour réaliser ses projets, mais je suis fatiguée, je suis fatiguée. Le sommeil, c’est important, quand on est vieux, on peut plus.

Alors j’me promène, pour respirer, parce que c’est étouffant quatre murs. Oui, c’est rassurant. J’ai pas la pluie sur la tête, mais les dents qui claquent.

Les fleurs, les arbres, les rivières sont d’une merveille ! De petites fées que je vois voler çà et là, je les vois s’activer entre les branches, jouer avec le soleil. Et lorsque non alitée dans mon lit de songes, je le suis dans l’herbe, le regard bien haut, yeux ne sachant pas s’il doivent s’ouvrir ou se fermer. En l’occurrence, laissez-moi mes yeux, ô défaillants, mais si plein de gratitude.

Parce que ces fleurs sont éphémères, elles reviennent chaque année toujours plus belles, effectuant toujours le même effort pour tout réapprendre, renaître, repousser, faner à nouveau, et se laisser caresser par la brise, les gouttes de pluie ou la main douce d’un flâneur passant.

bandes de fleurs angie euphorie

MNeBDy-RgUsAR9K161vPQdLfo2E

bande de fleurs 2 angie euphorie

MNeBDy-RgUsAR9K161vPQdLfo2E

bande de fleurs 3 angie euphorie