Mes astuces pour me sentir bien ♥

IMAG2252

J’ai décidé aujourd’hui de vous lister mes astuces simples pour aller bien ou mieux 🙂 Changer de coiffure? Faire du shopping? Aller boire un verre? Non, tout le monde n’a pas besoin de sortir son porte monnaie pour se changer les idées !

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

♥ Chaque matin, je lis une citation positive que je découvre quotidiennement dans une application que j’ai téléchargé il y a un moment déjà, qui s’appelle « MOTIVATION  les meilleures citations ». La phrase d’aujourd’hui était « Tu sais que tu es sur le bon chemin lorsque regarder en arrière ne t’intéresse plus. »

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

♥ Je fais du yoga. N’ayez pas peur ! Il existe toute sorte de yoga, ne fuyez pas ! Il y a du yoga pour dormir, contre le stress, contre le mal de dos, contre les courbatures, et même pour se muscler le périnée haha ! Et plein d’autres encore 🙂 certains sont plutôt lents et reposant tandis que d’autres sont plus toniques (si on se dirige vers le pilate notamment !)nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

♥ J’écoute des mantras. Mon Dieu ! Les mantras m’apaisent comme rien d’autre ! Pour faire très concis, ce sont des chants de moines bouddhistes où une syllabe ou une phrase est répétée en boucle. Ça paraît un peu bizarre comme ça, mais voilà deux petits liens pour vous donner un exemple 🙂

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

♥ J’écoute de la musique en général. Le style selon l’humeur et l’envie. A vous de savoir 🙂

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

J’écris ! Ecrire, c’est se vider toute l’âme et la tête, jusqu’à ce qu’on ait plus vraiment quelque chose à dire. Même si c’est maladroitement dit ou que ce n’est pas joli, mettre toutes ses pensées sur le papier, comme ça, sans réfléchir à la façon dont on écrit, ça m’a plus ou moins sauvé la vie pendant mon adolescence, et ça me soulage encore beaucoup maintenant.

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

♥ Je rêve. J’aime parfois me poser un instant et imaginer la vie que je rêve d’avoir ! Réelle ou irréelle, ça me transporte dans mon imaginaire où les limites n’existent pas et ça m’apporte toujours un sourire apaisé.

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

♥ Les « doudouces » ! Haha, on peut appeler ça des caresses, des papouilles ou bien des guilis… Retire tout de suite ta pensée obscène de ta tête, ça n’a rien à voir 😉 Ce que j’appelle des doudouces, ce sont des caresses très très légères qui effleurent la peau et qui donne la chaire de poule. Pas forcément besoin de quelqu’un pour les faire. Dans tous les cas, je crois que c’est la meilleure thérapie contre le stress pour moi. C’est d’ailleurs ce que je faisais ou demandais de faire auparavant après une crise d’angoisse.

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

Appeler ou envoyer un message. Parfois prendre contacte avec un(e) ami(e) et parler de ses angoisses ou tout juste de tout et de rien, bah ça fait juste un bien fou !

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

♥ Allez, un petit cliché parce qu’il en fallait bien un ! Regarder un Disney ^^ L’univers est tellement magique et innocent que parfois ça fait juste super plaisir de retourner un peu en enfance où tout semblait beau et possible. D’ailleurs, malgré cette naïveté dans ces dessins animés, je pense toujours que la morale et tout à fait crédible et que, même si rien est parfait, il est toujours possible que les choses aillent pour le mieux quand on s’en donne les moyens.

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

♥ Je positive ! J’habitue mon cerveau et mes pensées à relativiser à travers le moindre petit détail qui ne semblerait pas pessimiste. C’est aussi un réflexe humain que de s’accrocher au premier bout de corde qui lui viendrait en aide. Un instinct de survie morale.

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

Dormir. Il arrive quelques fois où juste une petite sieste permet de ne plus penser aux vilaines choses qui nous tourmentent.

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

Lire. se plonger dans un livre, c’est se plonger dans une histoire qui n’est pas la nôtre. Tel un échappatoire.

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

♥ Les chats. Et oui ! J’adore passer du temps avec les chats et analyser leur comportement. Ça m’attendrit beaucoup !

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

♥ Se promener dans la nature. Observer l’essentiel, la terre, le ciel, les insectes. Par temps de pluie ou ensoleillé. Peu importe, 5, 10, 15, 30 minutes ou plus, apporte un calme serein et aide à sortir de cette irréelle société qui nous épuise parfois.

nem5qgwdcqwmmzcq_6w5oyghmmu

Vous l’aurez bien compris, ici ce sont mes techniques – il y en a évidemment d’autres – , mais chacun fait ce qui lui correspond au mieux. Le principal est d’extérioriser ses maux.

N’hésite pas à partager tes techniques à toi, ça pourrait fonctionner sur quelqu’un ! 🙂

Coin Lecture #4

IMAG2687

Hellooooo !

MNeBDy-RgUsAR9K161vPQdLfo2E

Je reviens vous parler bouquinerie !

Je me suis lancée dans une petite aventure bilingue et j’ai commencé par Vingt-quatre heures de la vie d’une femme (Vierundzwanzig Stunden aus dem Leben einer Frau) de l’auteur autrichien Stefan Zweig.

C’est l’histoire de Mrs C., une vieille dame Anglaise qui, après un événement inattendu dans son voisinage, décide de confier une anecdote qui a bouleversé sa vie à un homme qu’elle considère comme assez intelligent et bon pour l’écouter avec respect et empathie.

Ce livre est bourré de compassion, ce qui me touche  je dois dire. On aime, on a envie de comprendre chaque individu de l’aventure aussi différents soient ils. Ce sont des sentiments et des réactions fortes qui nous sont racontés là; lorsqu’on lit, on ressent. Et c’est ça qui plonge le lecteur à chaque ligne un peu plus profondément dans l’intrigue. On en ressort alors à la fin rempli de questionnements et de réflexions sur nos choix de vie et sur notre parcours.

Je l’ai lu assez rapidement dans les deux langues, il est vraiment agréable à lire. J’aime vraiment ces histoires où les personnages sont emplis d’émotions et de sentiments très personnels ! Je trouve que ça rend le livre poignant et le personnage en question très attachant; de plus c’est intéressant puisque nous sommes forcés d’analyser la personne et faire des liens avec notre propre histoire ou quelques anecdotes, ou même des ressentis que l’on a déjà plus ou moins eu. En effet, on trouve toujours quelques petites similitudes entre l’histoire fictive et la réalité. Il est vrai qu’un événement, un jour ou même quelques heures suffisent à changer une vie, une personne. Et c’est là la magie ou la fatalité de la vie; à la fois fascinant et effrayant.

C’est peut-être bête et « catégorisant », mais j’apprécie toujours beaucoup lorsqu’un  écrivain-homme se met dans la peau d’un protagoniste féminin. Je trouve ça assez admirable, parce qu’on a tendance à entendre dire et à dire soi-même que les hommes et les femmes sont différents au point de ne pas se comprendre, notamment au niveau des sentiments, des sensations, des émotions… Du coup est-ce faux? Est-ce que ce n’est qu’un jeu des garçons ou une mauvaise foi de leur part? Est-ce qu’ils comprennent finalement les femmes? Est-ce qu’au fond nous sommes, hommes comme femmes, totalement similaires? Ou bien ce sont ces écrivains qui sont épatants? Non, vraiment je trouve ça toujours relativement fou ^^

Je vous laisse avec quelques citations frappantes de ce charmant bouquin :

« Ceux qui tombent entraînent souvent dans leur chute ceux qui se portent à leur secours. »

« J’ai personnellement plus de plaisir à comprendre les hommes qu’à les juger. »

« Quiconque se redressait ainsi […] s’en allait désormais n’importe où, pourvu que ce soit hors de cette vie. »

« Vieillir n’est au fond pas autre chose que n’avoir plus peur de son passé. »

200 (69)

 

Coin Lecture #2

WP_20160108_23_32_38_Pro (3)

Bonjooouuuur!

Si comme moi vous aimez l’étude du comportement humain et la philosophie positive vous connaissez sans doute le fameux écrivain et philosophe Paulo Coelho. Et bien j’ai enfin lu un de ses livres qui est « Véronika décide de mourir ».

L’histoire tourne autour d’une jeune femme, Veronika, qui ne trouve plus le goût de vivre et qui donc décide de mettre fin à ses jours. Or, les médecins la sauve et elle se retrouve dans l’hôpital psychiatrique de sa ville (Villette) et y  apprend par la suite que son cœur a été endommagé sévèrement par les médicaments. C’est à partir de là que nous suivons son cheminement de pensées et de réflexions sur sa vie, sur son comportement mais aussi son influence sur d’autres résidents de l’hôpital.

Ainsi nous observons son comportement face à la vie et les relations sociales. De nombreuses questions existentielles se posent, notamment entre la liberté d’être soi et la société. Il est très intéressant aussi de voir les différentes histoires, expériences et réactions d’autres personnes que soi et dans différents environnements; le fait de voir plus loin que ses tourments et que les murs que l’on s’impose.

Pour faire court, j’ai une admiration totale envers cet écrivain. Ce livre a été une bouffée d’air frais, on en ressort positif et plein de réflexions sur soi même et sur comment nous menons notre vie. Ainsi nous apprenons diverses et belles choses telles que être acteur et maître de sa vie ou bien qu’autrui ne doit pas être une limite à être soi… J’ai vraiment ressenti une bouffée de tendresse et d’espoir. On se sent fort et capable de meilleur. En effet, ce livre booste l’envie de vivre comme on le désire et donne envie de profiter de chaque instant au maximum.

Pour conclure, vous l’aurez compris, j’ai vraiment adoré. C’est un livre dont j’avais totalement besoin en ce moment; il fait beaucoup réfléchir et nous amène encore plus à se remettre en question. De plus, il montre que tout le monde peut se retrouver dans une même situation avec des expériences totalement différentes et réagir complètement différemment. Ici, il est question de prise de conscience de soi, de ses envies et de volonté

C’est avec cette philosophie de vie que j’essaie de construire ma vie pendant les hauts comme les bas. Ainsi je vous le conseille vivement! Et un grand merci à Paulo Coelho pour cette belle oeuvre

200 (4)

Coin Lecture <3

WP_20151214_11_21_29_Pro (2)

BONJOUR.

Comment allez-vous?

Je viens pour parler livre! J’ai terminé il y a quelques semaines déjà « Dead Zone » du grand Stephen King 🙂

Un des points forts de ce livre est qu’il est rapide à lire car on ne s’y ennuie pas. Tout au long de l’histoire nous suivons la vie bien particulière d’un certain John Smith, jeune enseignant dans un lycée de Cleaves Mills qui après un coma de 4 ans se retrouve doté d’un don de clairvoyance en quelque sorte. Ainsi après une tentative d’ignorer ce don qui lui mène la vie dure, il décide de s’en servir pour une grande cause.

J’aime quand l’humanité (dans son sens sentimental) est sujette à la réflexion, lorsqu’on se questionne sur un problème moral qui tiraille un personnage, car cela suscite notre empathie et on pleure et on sourit et on a peur et on se sent vraiment dans le personnage.

Il est également intéressant de s’imaginer ce qu’un être humain peut ressentir avant de faire un acte monstrueux dans un but purement humain et empathique. De plus, le fait de sauver le futur grâce à une personne est un scénario bien connu mais qui, ici  tourne autour de l’enjeu moral d’un homme frappé par le destin qui cherche à la fois à y échapper et à s’y adapter. On peut ainsi suivre sa réflexion et son cheminement pour s’accoutumer à ses capacités et au monde qui l’entoure.

Tous les personnages sont assez attachants, même les « grands méchants » et j’avoue avoir pleuré comme une madeleine à la fin.^^ J’aime ces livres qui jouent avec mes sentiments. Colère. Espoir. Doute. tristesse. Tendresse. Ca faisait longtemps que je n’avais pas été emportée par un bouquin. Merci Stephen King :*

livre009