Le monstre d’hiver

P80207-161758

La cuisinière à bois tel un monstre incommodant qui m’a sauvé. Difficile à nourrir ! Car c’est une bouche en plus – oui, à nourrir – et quelle bouche ! Son halène accrocheuse, que chacun devine et juge idiotement. Il nous a sauvé, il nous a sauvé des griffes lacérantes du froid, énorme monstre où péri le bois.

k7DiGg7QfAZvN1FALHzPx0xrrH4

Les enfants que nous étions se satisfaisaient du bruit et de l’effet que produisait la mort de l’eau sur son ardente plaque. La joie de réchauffer nos petites mains rougies après les avoir laver à l’eau froide

Il brunit les murs et empeste chez les pauvres, s’incruste dans les haillons et les cheveux cassés. Il est là à sauver les familles qui frémissent; son ardeur adoucissant les claques glaciales.

k7DiGg7QfAZvN1FALHzPx0xrrH4

Honte sociale qui rechauffe les draps. Mort le matin, nos mains doivent le sustenter à nouveau. Lorsque la nourriture se fait rare, le monstre dort ou est mort et jamais ne se réveille, jusqu’au prochain festin que nous pourront lui offrir.

received_2055693021322254

Une réflexion sur “Le monstre d’hiver

  1. Déjà l hiver sur ton blog. 😌 j aime bien cette saison. Vive les chocolats chaud et les pulls tous doux.
    Très jolies histoire on dirait un compte pour enfant un peu triste mais avec une belle fin.
    Tu écris très bien. 💛

    J'aime

Je t'écoute petit lapin ! :) ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s