Le conflit naturel

23734352_368950170214927_5324435467536433152_n_002

Il est indéniable, je pense, que l’Homme est un être de conflit. Par ailleurs, n’oublions pas que l’être humain est profondément mauvais. Il en est de notre intelligence et de nos capacités d’utiliser sa vie à faire le bien, d’aller contre sa nature, et vers son destin. Oui, le contrat social de Rousseau  va de soi (même si – autre débat – Hobbes est celui qui pense que l’Homme est fondamentalement mauvais), et c’est cet accord commun, cette initiative qui fait en sorte que les Hommes s’entraident pour leur propre destin. Se serrer les coudes afin de devenir bon. Mais bon à quel point? Comment?

N’oublions pas non plus, que l’être humain est en perpétuel conflit avec lui-même, au sens individuel j’entends. Complexes, imperfections, autoflagellation… C’est un besoin qui nécessite d’être creusé afin de comprendre son intérêt et sa raison d’être.

Étant moi-même à la fois totalement philanthrope et misanthrope, comment puis-je atteindre mon but avec ce paradoxe qui me bloque complètement? En effet, le philanthrope, je pense, est tout à fait influencé et maltraité par le mysanthrope frustré qui a un puissant pouvoir d’héritage. Et ainsi le charitable est remarquablement aliéné. C’est mon cas en tout cas. On me coupe des petits bouts de bonté par-ci par-là – et ô que de nombreuses personnes agentiques répètent en boucle « mais vous savez, j’ai été profondément trahie et blessée par tant de personnes que je croyais bonnes, maintenant c’est fini blablabla » ! – et ainsi se termine la moindre bienfaisance – tout au contraire ! Le mysanthrope a peur, est blessé, incompris, et se place parmi les enragés et les injustes parce que peut-être est-ce là la meilleure façon de vivre. Haha ! Violer à cause d’un violeur, c’est bien connu ! Piller parce qu’on a été pillé, ça va de soi !

« Trop bon trop con » : que cette sentence est proverbiale ! Une phrase de vie ! C’est une meneuse la coquine! Qui ne l’a jamais déclaré pour se justifier ou s’alléguer?

C’est une norme rentrée dans les mœurs ! C’est comme « mon petit, va te brosser les dents avant de dormir ». « Trop bon trop con » : non. Mauvaises personnes : oui. Toute l’acrimonie et les actes acerbes de trahison ne sont dues qu’à une grande frustration et une immense incapacité humaine à se défaire des antipathiques et des blessures engendrées par ceux-ci !

Ne prenez pas peur, la bonté offre un cœur plein, et ce n’est pas dangereux pour votre bien-être, bien au contraire ! Il faut vraisemblablement adapter son comportement envers les apathiques acerbes et les empathiques généreux.

Mais moi-même, je n’ai pas encore acquis cette incroyable vertu, alors au travail !

-complément à suivre-

MNeBDy-RgUsAR9K161vPQdLfo2E

Je t'écoute petit lapin ! :) ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s